Benoit Nave, l'homme de l'ombre de la victoire de Xavier Thévenard

Benoit Nave, l'homme de l'ombre de la victoire de Xavier Thévenard

Benoît, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis un passionné de sport depuis que je suis tout jeune. J’ai fait de la compétition à un niveau élevé -j’ai été présélectionné aux Jeux Olympiques en cyclisme- et j’ai toujours été passionné de santé de manière générale.

La combinaison des deux m’a amenée à aider les sportifs à pratiquer dans des conditions de santé optimale dont le facteur le plus important est la nutrition.

Des performances répétées ne peuvent passer que par un état de santé élevé.

Avec l’ostéopathie, j’optimise la biomécanique du corps et l’adapte au type d’effort exigé. 

 

Quel est ton rôle exact chez Baouw! – comment interviens-tu dans la conception des produits ?

En tant que nutritionniste, je bâtis le cahier des charges des futurs produits Baouw. Mon rôle est de concevoir la base nutritionnelle d’aliments qui vont pouvoir servir au corps à l’effort. Il faut pouvoir amener aux pratiquants les éléments fondamentaux pour optimiser le fonctionnement de leur corps pendant l’activité.

 

 

Quelques minutes après son arrivée, Xavier Thévenard t’a dédié sa victoire de l’UTMB 2018, qu’as-tu ressenti à ce moment-là ?

J’ai été extrêmement touché.

J’ai travaillé avec beaucoup de sportifs de haut niveau, des gens qui ont remporté les plus grand titres mondiaux, tour de France, etc. Mais personne auparavant n’avait jamais pensé à souligner le rôle de mon travail de cette façon : Xavier l’a fait avec tant de cœur ! Xavier m’a remercié, à chaud, avec une telle spontanéité, tant de chaleur. Cela restera un grand moment de ma vie de coach. C’est quelqu’un pour qui je m’investis beaucoup, un personnage extrêmement attachant à tous points de vue, doté d’une très grande humanité.

 

Quel est ton rôle exact auprès de Xavier ?

Mon rôle est de l’amener au départ des épreuves qu’il a choisi de concourir dans le meilleur état physique possible. C’est un travail qui s’étale au cours des mois, des jours qui précédent et aussi pendant le jour de l’épreuve, en utilisant toutes les stratégies possibles : optimisation biomécanique, alimentation, hydratation, pacing, psychologie adversaire, etc. Je lui apporte ce dont il est demandeur.

Avec Xavier, c’est facile, il perçoit très finement les choses : avec quelques mots, il comprend très vite ce qu’il a à faire. Il a beaucoup d’intuition, de ressenti.

 

Photo par Laurent Brière/BEtrainedProduction


Xavier dit que tu l’as « débloqué », qu’entend-il par-là ? 

Il avait couru 6 semaines auparavant l’UTMB la Hard Rock 100 aux Etats-Unis, qu’il était en train de remporter haut la main. Mais à 1h30 de l’arrivée, les organisateurs l’ont arrêté sous prétexte qu’il se serait ravitaillé hors zone, alors qu’il a bu une gorgée d’eau en s’arrêtant saluer sa compagne Amélie (d’où le petit signe clin d’œil sur la ligne d’arrivée, « une seule gorgée d’eau »). Plutôt que d’être sanctionné d’une pénalité, il a été disqualifié. Tout bonnement.

C’était une immense frustration, il a dû se justifier sur les réseaux sociaux et ce n’est pas du tout son genre : Xavier préfère être dans la forêt. Cela lui a beaucoup coûté. 

10 jours avant l’UTMB, le lundi précédent la course, il se demandait s’il allait prendre le départ. En discutant avec lui, il a soulevé un point qui m’a fait tilt. Il avait des douleurs dans le dos qui sont très rares pour lui. Il est passé à la maison le mercredi, et j’ai vu un athlète dans un état de tension inhabituel. Il ne pouvait plus exploiter son potentiel physique. Une longue séance d’ostéopathie était nécessaire, et c’est ce qui l’a débloqué. Le corps était transformé, la machine relancée. Il a compris dans mes mots et dans mes yeux que c’était bon.

La préparation était optimale. Moi, j’étais extrêmement confiant. Il est allé courir quelques kilomètres, et les sensations étaient très bonnes à l’issue de la séance.

 

Comment l’as-tu accompagné pendant la course ?

Je l’ai accompagné à l’échauffement et je l’ai suivi tout au long de la course. Je l’ai vu 11 fois au total sur le parcours. C’est très important pour un sportif de se sentir soutenu et entouré, et c’était le cas de Xavier : sa famille et ses amis étaient présents.

 

Tu suis de nombreux athlètes. Y a-t-il une « méthode Benoît Nave » pour les aider dans l’amélioration de leur performance, ou est-ce du cas par cas ?

Que ce soit à leur niveau ou à celui de sportifs plus amateurs, c’est toujours du sur-mesure mais la base, c’est une approche holistique : c’est-à-dire vraiment globale. La prévention des blessures joue un rôle primordial ! Elle permet la régularité de progression, sans interruption. Une alimentation saine et naturelle pour se rapprocher d’un état de santé optimal, c’est déjà la base pour atteindre des performances répétées et cet état de forme général. Notre secret ? Le bon sens et la simplicité ! •

Toutes les news