Bien gérer ta SaintéLyon

Bien gérer ta SaintéLyon

Tu es fin prêt : tu as placé les bonnes séances au bon moment, tu t’es entraîné avec un seul objectif en tête, réussir une très belle SaintéLyon. Maintenant, il te reste une chose à faire. Gérer les quelques jours qui te séparent de la course. Et notamment l’aspect nutrition par temps froid. Les recommandations de notre ambassadeur Baouw, Manu Meyssat. 

 

La dernière ligne droite

« Quelques jours avant la course, je fais une « recharge glucidique », c’est-à-dire que je garnis mon assiette de féculents plus généreusement que d’habitude. » conseille Manu Meyssat.« À partir du jeudi, je ne mange pas de crudités. » L’avis du nutritionniste Baouw : « C’est une bonne idée ! Exclure les fibres met au repos le système digestif. Cela réduit le volume de selles et décongestionne la masse viscérale abdominale. Cela facilite donc la circulation veineuse et lympathique. Résultat ? De meilleures jambes ! Des jambes plus légères. »


« De toute façon, la SaintéLyon est une course qui se court beaucoup : les chocs y sont encore plus importants que sur un trail classique, alors il faut vraiment éviter les végétaux crus (fruits et légumes) et ceux trop fibreux (poireaux, lentilles, oignons, par exemple). »

« À partir du mercredi, je vire tout ce qui est sucré. Pour le reste, je fais comme d’habitude » poursuit le double vainqueur en titre de la SaintéLyon. « Je pense à bien protéiner le matin (œufs et graines de chia) et le midi (viande ou poisson). J’avance un peu l’heure du dîner, pour mon dernier repas, que je finis 4 heures avant le départ. Riz blanc, viande blanche ou jambon : je fais simple ! ».

 

Une nutrition de compétition

« Pendant la course : que des Baouw et de l’eau, point barre » prévoit Manu. « Je vais alterner les fruitées et les salées, au feeling. » L’avis de Benoît Nave ? « Pour un bon coureur, quelqu’un qui boucle sa SaintéLyon en 10-11h, par exemple, il faudra prévoir une Baouw environ par heure, il faut tenir compte du froid. On consomme un peu plus d’énergie, pour lutter contre le refroidissement du corps. En gros, on va augmenter ses apports caloriques d’environ 40-50 %, en moyenne, à l’effort, par temps froid. On se tournera naturellement vers les barres énergétiques qui nous donnent l’impression de nous réchauffer, comme la Baouw Cacao ou la Xavier Thévenard à la betterave, ou encore celle à la Patate douce.»

 

L’astuce en plus

« Consommez des aliments naturellement riches en vitamine C, les jours précédant la course, pour lutter contre le froid. Comme le persil frais, très riche et pas trop fibreux » glisse le nutritionniste Baouw.•

 

 

Propos recueillis par Myriam Cornu

Toutes les news