Comment consommer les Baouw

Comment consommer les Baouw

Au quotidien, comme à l’effort, une barre et ça repart !


Baouw au quotidien

• Pour compléter un petit-déjeuner trop rapide

2 œufs coque (ou du jambon ou une poignée d’amandes), un fruit frais, une barre salée ou fruitée Baouw au choix. L’astuce en plus : si vous manquez de temps pour déjeuner (alors que c’est un repas primordial pour votre bien-être général et pour votre niveau de performance), préparez des œufs dur la veille au soir.

• En déplacement ? Ou trop pressé pour déjeuner ce midi ?

Une pomme (de préférence en début de repas), 2 tranches de jambon accompagnées d’une barre salée Baouw suivie d’une barre aux fruits en dessert.

L’astuce en plus : idéalement une barre Endurance, pour celle aux légumes, plus riche en protéines et bonnes graisses.

• Pour le goûter des enfants

« Un fruit plus une barre, et c’est nickel ! » conseille Benoît Nave. Idéal avant l’escalade, le tennis, la danse, bref toute activité après l’école, y compris jouer jusqu’à en tomber d’épuisement.

 

 

• Pour une rando en famille

Chaque fois qu’un petit creux se fait sentir, croque une généreuse bouchée ou déguste une demi-barre.

• Pour l’apéro !

« Il n'est bien sûr pas obligatoire de faire du sport pour consommer des Baouw. L'autre jour, j’ai sorti toute la gamme salée, coupée en petits carrés. Cela nous a remplacé les chips à merveille ! » Benjamin Chamoux, athlète ski-alpinisme.

 

Baouw à l’entraînement

• Si tu as pris un petit-déj assez matinal et que tu veux t’entraîner entre midi et deux : une barre trente minutes avant la séance (de type Endurance, de préférence).

• Si tu as prévu une sortie longue (2h mini) :

À partir d’une heure et demie d’effort un peu soutenu, tu peux dégainer une barre Baouw. Si l’effort devait durer, alterner une barre Endurance / une barre Performance. Tout cela avec de l’eau (seule, pas de produit énergétique ou autre).

• En récup, pour profiter de la fenêtre glucidique. Le conseil de Benoît Nave : « Idéalement, une heure trente à deux heures après une grosse séance d’endurance, tu peux prendre une Baouw fruitée ou salée Performance, une banane (ou de la purée de pomme de terre ou de patate douce), un jus de pomme (bio) ou des laits végétaux. »

 

Baouw en compétition

• Pour tout type de format, si le repas d’avant-course (ou le petit-dej) est assez éloigné de l’heure de départ (3h30 ou plus), tu peux prendre une Baouw (de préférence une Endurance) 30 à 45 minutes avant le départ, accompagnée d’eau pure.

• Sur les épreuves de 2h30 ou plus, une Baouw à partir de 1h30 d’effort, puis en fonction de l’intensité de l’effort, une toute les 45 minutes à 1h, accompagnée d’eau seule. Dans l’idéal, en alternant dans les gammes Endurance et Performance. « Il faut prendre soin de bien mâcher » précise le nutritionniste Baouw. « La mastication obligatoire de nos barres est voulue : c’est elle qui facilite la digestion et l’effet satiétant. »

 

Conseils de Baouwers

Benjamin Chamoux (ski-alpinisme)

« Pour moi, les barres Baouw, c'est la possibilité d'apporter les bonnes choses au bon moment à son corps. En course, c'est généralement une demie à une barre (additionnée d'eau) toutes les 45 minutes, pour un apport d'énergie en continu. Le tout en variant les plaisirs entre les gammes sucrées et salées ! À l'entrainement, cela va dépendre de la durée de la séance ainsi que de l'objectif recherché, mais on est également autour d’une demie à une barre prise à l'heure. »

 

Xavier Thévenard (ultra-trail)

« Je consomme les barres Baouw de deux manières différentes. Que je sois en course ou à l’entrainement, je ne vais pas les déguster de la même façon.

Quand je suis en course, le but est de donner de l’énergie au corps : je n’attends pas d’avoir faim pour manger une barre Baouw. Sur un Ultra, je consomme environ une barre toute les 40 min. Comme les barres Baouw font 30 gr, c’est pratique : je croque la première moitié, une fois les 15 premiers grammes avalés, je finis la seconde moitié. C’est rapide et efficace. Bien entendu, la saveur de la barre est importante, cela apporte du réconfort à la tête, surtout dans les moments difficiles. Comme elles sont toutes délicieuses, je sais qu’en prenant une barre dans ma poche, je vais passer un bon moment.

Quand je suis à l’entrainement, j’ai souvent plus de temps devant moi pour faire une pause ou contempler un paysage. Alors sur des longues sorties, après quelques heures passées à courir, j’essaye de prévoir de déguster ma barre sur un sommet ou un endroit où le panorama est chouette. Ainsi tout est réuni au même moment en un instant. Tu viens de fournir un bel effort pour parvenir au sommet donc tu as la satisfaction en retour. Au-dessus, c’est l’extase au niveau des paysages, et en plus tu dégustes une barre Baouw. Alors ton pic de dopamine atteint son maximum. Les plaisirs simples sont les meilleurs, c’est bien connu.

Enfin, ma dernière manière de consommer les barres Baouw, c’est quand il y a des invités à la maison. Pour l’apéro, je coupe des morceaux de barres salées en cubes, que je dispose par la suite sur une jolie assiette. Et le tour est joué pour un apéro de qualité, bon pour la santé… et très appétissant ! On n’est pas fâché avec le plaisir ! »

 

Benoît Girondel (utra-trail)

« Je mange les barres en deux bouchées que je coince la plupart du temps entre mes gencives pour les laisser fondre ! Cela permet de faire durer le plaisir. »

L’avis du nutritionniste : c’est une excellente façon de procéder. Là encore, comme en mastiquant bien, cela va favoriser la digestion et minimiser les problèmes gastriques en course. »

 

 

Par Myriam Cornu, journaliste Outdoor 

Toutes les news