Dans mon placard : les huiles

Dans mon placard : les huiles

Le gras, de manière générale, souffre d’une très mauvaise réputation et c’est bien dommage. Ce n’est pas lui le responsable de nos prises de poids : c’est le SUCRE ! Ceci étant posé, voyons maintenant quelles sont les huiles meilleures amies de notre santé avec Benoît Nave, nutritionniste Baouw. 

  •  Avant de commencer

Une information majeure : s’il n’y avait qu’une seule chose à consommer en BIO, ce serait l’huile et tous les corps gras. Ils véhiculent en effet de nombreuses choses en positif : les molécules aromatiques donc les saveurs, en négatif : les pesticides et autres métaux lourds (les molécules chimiques ont tendance à se fixer beaucoup à eux). 

  • Huile d’olive

Bourrée d’antioxydants lorsqu’elle est de qualité et bien conservée. Pour nos barres, c’est une maison d’huile artisanale qui nous livre un produit monovariétal (à base d’olives Koronéiki de Chris & Olive, la petite entreprise familiale de l’un de nos ambassadeurs trail, Olivier Garibal). L’huile d’olive est à utiliser au quotidien. Crue, elle conserve toutes ses qualités nutritionnelles. Chauffée, on évitera de la pousser au-delà de 180°. Mais cela convient très bien à vos légumes grillés ou viandes.

huile olive

L'huile d'Olive de la maison artisanale Chris et Olive que l'on retrouve dans les Baouw aux légumes. ©Stef Balbo 


  •  Huile de lin

Longtemps décriée, car elle rancit très vite, l’huile de lin est un fantastique réservoir d’acides gras Oméga-3 (ce qui explique sa fragilité, on la conservera donc au frigo !). On l’utilise à cru exclusivement, sur des salades, des crudités, mélangée à d’autres huiles (telles que l’huile d’olive ou de noix) pour réaliser vos vinaigrettes et mayonnaises.

3 cuillères d’huile d’olive pour une cuillère d’huile de lin.

  •  Huile de cameline

Très riche en acides gras Oméga-3 elle aussi. Idem huile de lin (réfrigérateur, etc.). À utiliser en alternance avec elle, par exemple.

  •  Huile de coco

Huile très particulière (existe toutefois en version désodorisée) mais hyper intéressante sur le plan santé. Constituée uniquement de bons acides gras saturés (il en faut et on en trouve difficilement : graisses de canard ou d’oie). À conserver dans un placard (température ambiante). Très intéressante lorsqu’il faut chauffer, rissoler, frire, cuire à haute température car elle ne se transforme jamais. Pour des beignets, des fruits rôtis à la poêle… 

Très bien à la place du beurre dans un gâteau (même si du beurre de bonne qualité ne « craint » rien, si ton gâteau cuit à moins de 180°).

  •  Huile de colza

Contient une proportion intéressante d’Oméga-3. Reste équilibrée, consommée seule (sans autre huile). Frigo aussi pour protéger ses bons acides gras.


  •  Les huiles à consommer le moins possible (parce que notre alimentation moderne contient  déjà trop d’Oméga-6 et l’important, c’est vraiment le rapport Oméga-6 sur Oméga-3).

- Tournesol

- Pépins de raisin

- Maïs


  • Ce qu'il faut éviter

- Faire chauffer de l’huile de colza, de lin. Toxique.

- Laisser son huile d’olive à la lumière.

 

Photo et texte par Myriam Cornu


Toutes les news