• Livraison offerte dès 75€ d'achat en France et en Belgique
fr
Le Blog Baouw

JAN MARGARIT SOLÉ, LE SOLEIL D’ESPAGNE

Jan Margarit Solé ressemble aux carottes du jardin de son grand-père. Comme elles, il grandit à l’air libre, gorgé par le soleil de Catalogne, enraciné dans cette terre fertile de passion et de respect pour la montagne. Rapidement comparé à l’illustre Kilian Jornet pour sa précocité rare, ses capacités physiologiques hors normes et ses Pyrénées natales qu’ils partagent, notre coureur espagnol s’est pourtant très vite tracé un chemin à part, un sentier à lui, jusqu’à devenir l’un des meilleurs traileurs du planisphère, à seulement 24 ans. Avec un talent sans pareil pour les formats techniques et explosifs, où le prodige voltige dans les descentes abruptes. Mais aussi avec une signature liée à ce sourire qui ne le quitte jamais et ce mode de vie basé sur la nature qui le fait irradier de joie communicative. Reportage au potager avec le deuxième athlète retenu lors de notre Casting de Rêve. Celui qui fait entrer la famille des Baouwers dans une dimension internationale. Celui qui fait souffler un vent de fraîcheur mais aussi un vent de chaleur humaine sur le Trail.
Jan Margarit Sole

ARRÊT AU STAND, FORÊT & AUTHENTICITÉ

 

Jan, peux-tu nous raconter la première fois que tu as eu l’occasion de goûter une barre ou une compote Baouw ? D’un avis très critique et objectif, qu’as-tu ressenti à cet instant ?  

Je connaissais la marque grâce un ami qui travaille pour l’entreprise. Or cette année, en se baladant avec ma copine sur le salon du Marathon du Mont-Blanc, à Chamonix, nous le croisons au stand Baouw et décidons de nous y arrêter ! Il était midi, nous avions faim et mon ami a dû le sentir. Il nous a donc proposé de goûter une barre. Une barre Myrtille sauvage – Noisette – Bourgeon de Sapin ! Je m’en souviens très bien puisqu’instantanément, à la première bouchée, j’ai eu l’impression de me retrouver dans la forêt. Cela m’a beaucoup plu ! 
 
« Instantanément, à la première bouchée, j’ai eu l’impression de me retrouver dans la forêt. Cela m’a beaucoup plu ! »
 

À la suite de cette première rencontre, en quoi le fait de devenir un Baouwer a fait sens pour toi ? 

Je connais bien plusieurs coureurs Baouwers de la première heure mais également plusieurs membres du staff. Tous sont de belles personnes. Cela m’a donné envie de courir pour et avec eux ! Je me reconnais également dans les valeurs véhiculées par l’entreprise, qui n’hésite pas à prendre parti pour la défense d’un mode de vie sain, responsable, respectueux de l’athlète et du terrain de jeu. (Un temps de réflexion) L’authenticité est également une valeur fondamentale que j’ai retrouvée chez Baouw. 
 

C’est-à-dire ? Comment construis-tu et vis-tu l’authenticité que tu cites comme une valeur socle ? 

Pour moi l’authenticité renvoie à des choses brutes qui ont été confectionnées ainsi par la nature, et qui s’assument, sans transformation. Cela s’applique aux produits de l’alimentation mais également aux personnes. Finalement, l’Homme, comme les fruits et les légumes, émerge de cette nature. Je suis vraiment ravi de devenir un Baouwer car ce Team véhicule des valeurs qui m’apparaissent nobles. Or se sentir bien dans une équipe, c’est un véritable levier de performance. 
 
« Pour moi, l’authenticité renvoie à des choses brutes qui ont été confectionnées ainsi par la nature, et qui s’assument, sans transformation. Cela s’applique aux produits de l’alimentation mais également aux personnes. »
Jan Margarit Sole

En quoi ton alimentation reflète ce mode de vie sain et responsable ? Comment en as-tu fait un levier de performance ?  

Une nutrition saine n’a pas vocation à uniquement performer. Il s’agit déjà d’être en bonne santé. Puis, une fois que tu es en bonne santé, tu peux envisager de performer ! Je considère mon alimentation comme une prolongation de mon mode de vie et de mes convictions. Même si je ne pratiquais pas le trail à haut-niveau, j’agirais de la même manière. Le fait d’être très souvent dehors éveille certainement ma conscience à ce sujet. La nature, c’est un peu notre maison. Lorsque tu travailles dans un bureau, forcément, tu te situes plus loin de cette réalité. 
 
« Je considère mon alimentation comme une prolongation de mon mode de vie et de mes convictions. »

SÉRÉNITÉ, ZEGAMA & LE POTAGER GRAND-PÈRE

On peut donc considérer que comme tout Baouwer qui se respecte, tu apprécies jouer dehors… 

C’est même l’élément fondamental de mon équilibre et de mon épanouissement personnel. J’adore jouer dehors ! J’y passe autant de temps que possible. Soit à peu près 3 heures d’entrainement par jour et à nouveau 2 ou 3 heures à m’amuser avec des amis, me balader en forêt, lire un livre sur un rocher… 
 

Concrètement, quelles sont les grandes lignes de ton alimentation ? 

En lien avec cette activité physique quotidienne importante, je veille à avoir les apports nutritionnels nécessaires, aussi bien en termes d’énergie que de micronutriments du type vitamines et minéraux. Afin d’être performant pendant l’effort mais également d’avoir une récupération optimale entre. Pour cela, mon alimentation est la plus naturelle possible. J’évite tous les produits processés et me nourrit de ce qui se trouve à proximité : ce qui est local et de saison ! Je ne suis pas obsessif mais cohérent… J’arrive à me faire vraiment plaisir et à rester gourmand en conservant une alimentation responsable ! 
 

Manger sainement, cela te donne plus confiance à l’heure des compétitions ? 

Oui, clairement ! Une alimentation saine et naturelle t’offre un confort du corps mais aussi de l’esprit. Au sens où cela me procure le sentiment de faire les choses bien. Cela me rassure et me donne confiance dans la perspective d’être dans la meilleure des formes le Jour J. Lorsque tu fais les choses bien, tu délaisses les doutes et la charge mentale associée : tu avances en regardant devant, pas en questionnant derrière… 
 
« Lorsque tu fais les choses bien, tu délaisses les doutes et la charge mentale associée ! »
Jan Margarit Sole

As-tu un protocole de nutrition très précis et défini pour les jours de course ? Par exemple, comment t’es-tu alimenté sur ta plus belle performance de la saison : ta victoire et ton record (1h52) à la Skyrhune, au Pays basque, sur l’une des manches du Golden Trail Series ? 

Ce que j’ai appliqué à la Skyrhune est très représentatif de mon mode de fonctionnement habituel. J’ai effectué un petit brunch à 10h30, 3h30 en amont du départ, à base de riz et de viande blanche, afin que ce soit facile à digérer. Aussi, il faisait déjà très chaud et j’ai vite compris qu’assurer une bonne hydratation serait l’une des clés de réussite. Je suis donc parti sans flasque mais je suis arrêté à chaque ravitaillement pour boire un verre d’eau. D’un point de vue énergétique, j’ai mangé une première compote au bout de 45 minutes puis une seconde, dans la descente, après 1h30. Pour la récupération, la Skyrhune propose une troisième mi-temps assez chaleureuse et mémorable qui ne fait pas forcément du bien au corps mais qui fait énormément de bien au cœur et à la tête… 

As-tu déjà un produit fétiche parmi tous ceux proposés par Baouw ? 

Non, au contraire, ce que j’apprécie c’est la diversité des goûts et l’originalité des recettes. J’aime varier et me laisser surprendre ! En revanche, si je n’ai pas de produit fétiche, j’ai un moment préféré pour les consommer. J’adore manger une barre lorsque j’arrive au sommet d’une montagne. Avec la vue, cela fait partie du package complet de la récompense ! (Sourire)
 
« J’adore manger une barre lorsque j’arrive au sommet d’une montagne. Avec la vue, cela fait partie du package complet de la récompense ! »
  

Y-a-t-il des aliments que tu apprécies particulièrement et que tu aimerais voir à l’avenir intégrer la composition de certaines recettes ? 

Depuis petit, j’ai développé une affection toute particulière pour la carotte, que mon grand-père cultivait amoureusement dans son jardin, que l’on emportait dans le sac de randonnée et que l’on passait ensuite la journée à grignoter. Mais il existe déjà une barre énergétique Carotte – Graine de Courge – Poivre Blanc, donc je suis comblé ! Sinon, le potager de mon grand-père pourrait très certainement servir de source d’inspiration au chef Yoann Conte ! En fonction des saisons, on y trouve des tomates, des courgettes, des patates, des salades, des poivrons… 
Jan Margarit Sole

Pour conclure, deux petites questions qui vont au-delà du potager de ton grand-père et de ton alimentation. La première : on a l’impression que le trail est un sport national de l’autre côté des Pyrénées, quelles différences notables as-tu pu observer entre l’Espagne et la France concernant cette discipline ?  

En réalité, il y a très peu de différence. Dans la région catalane, en revanche, il y a nécessairement un engouement spécial lié à « l’effet Kilian ». Tout le monde connait Kilian Jornet. Il a littéralement fait exploser notre sport dans cette région. La seule différence réside peut-être dans le fait qu’en Catalogne, on apprécie les formats dits « skyrunning ». Des courses de montagne engagées techniquement, assez courtes mais explosives. Sinon, partout où j’ai pu voyager, j’ai observé une constante : le trail est un sport réellement sain, basé sur une ambiance incroyable entre les coureurs, et c’est ce qui me plait le plus… 
 
« Dans la région catalane, il y a nécessairement un engouement spécial lié à ‘l’effet Kilian’ ! »

Enfin, quels seront les objectifs et les dates-clés de ta saison ? 

Mon objectif est de réaliser une saison la plus régulière possible ! La régularité sera véritablement mon focus principal. Pour l’atteindre, je vais organiser mon calendrier en fonction du Golden Trail Series. Le premier temps-fort aura lieu à la fin du mois de mai, à Zegama, une épreuve mythique par sa ferveur incroyable, qui me fait d’autant plus rêver qu’elle me fait sentir à la maison. Ensuite, je tâcherai de me préparer au mieux afin d’être performant à Sierre-Zinal, une autre course emblématique que j’aimerais beaucoup découvrir. Enfin, j’ai l’envie de conclure 2022 en m’essayant à une distance un peu plus longue, sur un format de course supérieur à 5h d’effort. À cet égard, le Festival des Templiers exerce sur moi un grand pouvoir d’attraction ! (Clin d’œil) 
 
« Mon objectif est de réaliser une saison la plus régulière possible ! »

©Justin Galant

Article précédent
Article suivant
par admin admin le 19 janv. 2022 à 09h54

Rejoins le Club Baouw

#baouwers
Je rejoins le Club et je deviens un membre privilégié en profitant :

• De l'accès aux ventes privées Baouw !
• De nouveautés en avant-première !
• D'offres exclusives toute l'année !
• De conseils, spécialement pour moi !
• ... Et de plein d'autres surprises !
Pour cela, je m'inscris à la newsletter ! Je coche tous les sujets qui m’intéressent.
Je rejoins le Club

Livraison Offerte dès 75 € d'achat en France et Belgique

Paiement sécurisé

Expédition Rapidesous 24H à 48H