Hello ! C’est nous, les cookies Baouw. Nous sommes indispensables au bon fonctionnement de ta commande et nous améliorons ton confort de surf sur la toile. Tu veux bien nous accepter ? Promis, nous sommes délicieux, bio et… sans gluten, bien sûr ! ;) plus d'informations
Livraison offerte dès 35 € d'achat • 70 € : 3 purées de notre gamme offertes • 100 € : formation Nutrition offerte (e-learning) • 200 € : 9 purées de notre gamme offertes • 300 € : 20 purées Poire-Pomme-Menthe offertes (offres cumulables)
fr
fr en es
Le Blog Baouw

Laetitia Roux : de l'or en barre

Laetitia Roux
Crédit Photo : Manu Molle

laetitia Roux, DE L'ÉNERGIE EN BARRE ! 

« Laeti », c’est notre nouvelle ambassadrice des Hautes-Alpes. Après une carrière au firmament en ski-alpinisme (117 médailles d'or, 17 titres de championne du monde), l'infatigable championne s’est lancée dans le vélo et le VTT. 
 Interview à coeur ouvert et pleine d'énergie. 
 
  • Laetitia, tu es retraitée du ski-alpinisme depuis quelques années mais tu étais sur la ligne de départ de la dernière Pierra Menta en date ? Explique-nous !
 
Laetitia Roux : « (rires) C’est vrai, je suis sortie de l’équipe, j’ai arrêté ma carrière sur le circuit fédéral (coupe du monde). Cela revenait à arrêter les courses individuelles. J’avais voulu me tourner vers les courses par équipes qui me correspondent plus. Cela tombait en même temps que la fin de mon contrat avec la gendarmerie. Cela s’est goupillé ainsi, le timing correspondait. Mais ce n’était pas clair et conscient, cette décision d’arrêter le circuit à la fin de mon contrat de gendarme (qui était une motivation supplémentaire). C’est venu petit à petit. Je ne courais plus les verticales, déjà. Je ne faisais plus que les choses qui me donnaient envie, pour ne pas m’épuiser moralement. Des changement s’opéraient en moi et j’avais la sensation d’avoir fait ce que je voulais. J’ai senti que j’avais fait un peu le tour de ce circuit-là. J’ai passé toutes ces années en mode « Tout ou rien ». Je me suis investie à 200 % toutes ces années. J’avais le sentiment du devoir accompli. »
 
  • Tu voulais lever le pied, on le comprend, mais pourquoi courir la Pierra Menta alors ?
 
Laetitia Roux : « Courir ici me permettait d’arrêter un peu plus progressivement. M’entraîner fait partie de moi. Treize ans d’un entraînement intensif, chaque jour, on n’y met pas un terme comme ça. La Pierra Menta me permettait de conserver une motivation. Les courses par équipe, c’est chaque fois une nouvelle histoire. Ce que je vais chercher sur la Pierra Menta ? Ce que je vais y vivre sur le plan humain. Je me suis ouverte de plus en plus au fil des années. Ouverte au partage. Je suis quelqu’un de très sociable mais j’avais mis cela de côté. Au départ, on disait que j’étais dans ma bulle. Je l’ai beaucoup entendu. Même des trucs extrêmes… Cela fait partie de moi. Je suis perfectionniste, capable de m’isoler quand j’ai un objectif à atteindre. Les deux facettes existent en moi. Maintenant, j’ai cette envie forte : le partage, la découverte, le côté humain. »
 
  • Ce côté humain, c’est ce que tu viens chercher, quand tu participes à des événements comme la Pierra Menta ?
 
Laetitia Roux : « La Pierra Menta, c’est LE rendez-vous incontournable du ski-alpinisme, déjà. Pour nous, les Français, c’est peut-être encore plus énorme. C’est le rendez-vous que tu ne peux pas louper. C’est la seule course où tu passes quatre jours ensemble. Où tu partages vraiment du temps avec les autres. Il y a des liens qui se créent, qui se nouent. Avec Séverine Pont-Combe, on se connaît, on s’apprécie beaucoup. On a beaucoup évolué l’une l’autre, ça va être super de se re-rencontrer. Sur la Pierra Menta, il y aura toujours des choses à vivre. De nouvelles expériences. Avec ma co-équipière, et avec les autres aussi. C’est la seule course aussi où il y a ce côté partage avec tout le monde. Les spectateurs, la famille. On peut passer du temps avec les gens. C’est unique. Il n’y a qu’à la Pierra Menta, également, qu’on retrouve des parcours aussi accessibles au public qui vient encourager, c’est pensé pour. »
 
Crédit Photo : Manu Molle 
 
 
 
 " Laet’s go ! "
 C’est son slogan. Celui de Baouw, « Va jouer dehors ! », lui va comme un gant… de vélo !
 
 
  • Ce côté populaire, cette ferveur des supporters, cela te touche ?  
 
Laetitia Roux : « Carrément. Encore plus aujourd’hui, où je vais aller encore plus loin avec le grand public. J’ai très envie de partager mon expérience. Ce genre de rendez-vous entre amoureux de la montagne, je les savoure encore plus. Tous les gens qui viennent sur la PM s’immergent dans une parenthèse de vie. Comme pour nous, les coureurs. Tous. Spectateurs, bénévoles. Dans un monde un peu à part. Un univers parallèle, déconnecté du reste du monde. C’est tous ensemble qu’on se met dans la bulle. La bulle Pierra Menta. »
 
  • Ce sens du partage, tu l’as poussé depuis, puisque tu es devenue coach ?  
 
Laetitia Roux : « C’est mon voyage aux États-Unis pour le vélo qui m'a ouvert des horizons. J’en avais envie depuis longtemps : transmettre ce que j'avais appris. Pendant ma carrière, je me suis beaucoup débrouillée seule. Ce qui m’intéressait, en tant que coach, c’est une approche globale : suivre l’athlète sur la saison et à 360° : logistique, stratégie de course, matériel, entretien... J’ai rencontré deux Américaines ultra motivées, qui avaient prévu de passer l'hiver en Europe pour faire le circuit de la Coupe du monde. C’était l’occasion rêvée. Faire des choses seule, je l'ai fait pendant longtemps, mais je n'en suis plus capable aujourd'hui. J’ai envie de créer quelque chose. »
 
  • Ne plus avoir d’objectifs sur l'hiver, ça t’a permis de passer plus de temps sur le vélo l'été ?
 
Laetitia Roux : « J'avais fait un break du VTT pendant longtemps, car pour mon entraînement hivernal, c'était mieux de faire du vélo de route. Je m'y suis remise quand ils ont sorti les grosses roues. J’ai fait des grosses courses en VTT parmi les plus importantes aux États-Unis et au Canada (la Breck Epic et la BC Bike Race).   Le Canada et les États-Unis, c’est un terrain de jeu incroyable pour le VTT. Ces grands espaces à perte de vue... Avec Cornelia Hug, nous avons fait à peu près 1 000 km/mois les trois premiers mois. Le sport, c’est vraiment une école de vie incroyable. » 
 
Propos recueillis par Myriam Cornu 
 
Crédit Photo Image bandeau : Zerogravity Production Italia
Crédit Photo Vignette : Manu Molle

PALMARÈS

 
Crédit Photo : Jocelyn Chavy, lors de la Pierra Menta 2018
 
 
2008 La date de sa première victoire sur la course. « Avec Nathalie, un de mes souvenirs les plus marquants.
 
Découvre la suite de son palmarès sur sur site internet. 
Découvre notre nouveauté été 2020 : Myrtille - Noisette - Bourgeon de sapin, notre barre alpage qui sent bon la montagne ! 
 
Photo : Esprits Outdoor
 
 
Article précédent
par SuperAdmin SuperAdmin le 07 juil. 2020 à 09h10

Rejoins la famille Baouw

#baouwers
Tu veux profiter d’offres exclusives et des conseils Baouw ? Inscris-toi à la newsletter ! Je coche tous les sujets qui m’intéressent.
Je m'inscris
Le site est protégé par reCAPTCHA et les Règles de Confidentialité et Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Livraison Offerte dès 35 € d'achat en France et Belgique

Paiement sécurisé

Livraisonen France et en Europe