En ce moment, profite de la livraison offerte dès 65€ d'achat en France et en Belgique !
fr
Le Blog Baouw

Matthis Granet vainqueur de l'Ultra Race 2021 !

COMME À LA MAISON

Courir à la maison, c’est un sacré avantage : on y connait le moindre sentier. Mais courir à la maison, c’est aussi une immense pression : vous savez, le poids des rêves qui pèsent lourd sur les épaules. Un paradoxe que Matthis Granet, notre jeune athlète annécien de 24 ans, a expérimenté ce samedi 30 octobre, sur sa course de cœur : l’Ultra-Race (108 km et 6600 D+). Une course emblématique qu’il a remportée, dans son jardin, s’envolant symboliquement vers la victoire dans la dernière descente, sur ses terres d’entraînement, sur les flancs de ce Mont Veyrier qu’il arpente quotidiennement. Là où en juin dernier, il s’était déjà illustré par sa tentative de record du monde de dénivelé positif en 24h (16 632 m), pour finalement s’emparer de la 4ème marque mondiale.

 
Pour nous, il revient sur cet exploit à l’Ultra-Race, entre mano-a-mano, décisions stratégiques et plan de nutrition.

Matthis Granet athlète Baouw
Matthis Granet sur les rives du lac d'Annecy à l'arrivée de l'Ultra race 2021. ©Matthis Granet

Baouw : Comment as-tu abordé ta 2ème participation à cette course ci particulière, étant à domicile ?

 

Matthis Granet : Je l’ai abordé totalement différemment de la 1ère, puisqu’il y a 2 ans c’était mon 1er trail de plus de 100km en montagne après seulement 2 ans de pratique du trail. A l'époque, mon but était avant tout de finir et j’avais terminé 1er Espoir en 19h49. D’ailleurs je m’étais blessé sur la course, j’avais eu un TFL (blessure au genou) au bout de 30km. J’avais bien souffert dans les descentes. Cette fois-ci, l’expérience a sûrement joué un peu mais moins que le fait de connaitre le parcours par coeur, habitant à Annecy, et notamment la partie finale dans le Mont Veyrier.

Baouw : Avais-tu un objectif précis en prenant le départ ?

 

Matthis Granet : J’avais comme objectif avant tout de retrouver de bonnes sensations suite à l’UTMB où j’ai été déçu, n’ayant pas été à 100%. Ensuite l'ambition de mettre moins de 15h, un temps qui me permettrait d'espérer faire un podium. Je rêvais aussi un peu,, secrètement, d’aller chercher la victoire à domicile.

 

 « Je rêvais aussi un peu, secrètement, d'aller chercher la victoire à domicile »

Baouw : Quel bilan tires-tu de ta victoire sur l'Ultra Race ?

 
Matthis Granet : Je suis fier de cette victoire qui je pense récompense les efforts fournis durant la saison. Cela confirme aussi que ma manière de m'entraîner fonctionne c'est-à-dire sans coach, au ressenti, avec beaucoup de longues sorties en montagne parce que j’aime passer du temps là-haut.
 

Baouw : 110 kilomètres avec un départ à minuit. Comment as-tu géré ton effort sur une course aussi longue ?


Matthis Granet : Je suis très content de ma gestion de course parce que je n’ai fait que remonter au classement. Je suis passé 6ème au premier checkpoint, puis j’ai remonté les places petit à petit. Les sensations étaient bonnes mais je me tords la cheville dans la descente d’Entrevernes au 33ème km alors que ma frontale n’éclaire plus beaucoup ! Nous n'étions qu’à 4h15 de course et il restait plus de 3h de nuit. Avec une demi-frontale et une demi-cheville, ça n’a pas été facile à gérer mentalement parce que je sentais que les jambes étaient bonnes mais que tout espoir de faire une belle course était révolu à cause de ma cheville. J'ai réussi malgré ça à faire abstraction de la douleur, à avancer à un bon rythme, et à revenir sur le 2ème (Michael de Cooman qui finira 4ème). Après 5h45 de course, je suis resté avec lui un long moment pour profiter de sa frontale et compenser les défaillances de la mienne.

 

 « Avec une demi-frontale et une demi-cheville, ça n'a pas été facile à gérer mentalement »

 

Nous sommes ensuite arrivés à Giez (70ème km) en 2ème position avec Bastien Fleury (qui finira 3ème). Il faisait jour et ma cheville allait mieux. Mes jambes se sentaient toujours bien et j'ai donc commencé à reprendre confiance ! A ce moment, ma course a vraiment démarrée. Le 1er était à plus de 15min, mais je sentais que j’en avais encore sous le pied. J'ai attaqué et lâché Bastien Fleury dans la montée de Montmin (75ème km) et on m'a annoncé que le 1er n’est plus qu’à 5min. J’avais donc repris 10min en moins d’1h30 ! La victoire était jouable d’autant plus que nous arrivions dans les sentiers que je connais par cœur. Je l'ai repris vers le 85ème km et j'ai directement attaqué pour creuser l’écart. Je finirai finalement avec 12min50 d’avance.

 

« A ce moment, ma course a vraiment démarrée »

 

Je pense que pour bien gérer un ultra il faut vraiment penser à se préserver au maximum, le plus longtemps possible, quitte à être frustré de ne pas aller assez vite au départ. Ce n'est qu'à la moitié de la course que je commence à jouer pour une place. Avance ça, je préfère me concentrer sur moi-même et ma course.

 

 

Baouw : Quels choix as-tu fait concernant ton alimentation tout au long de la course ?

 
Matthis Granet : J’ai alterné entre une barre ou une purée Baouw toutes les 30min durant la course et ça a très bien fonctionné. Je n'ai jamais eu de coup de mou et j’ai gardé une énergie constante sur toute la course. Sur les ravitaillements sans assistance j’ai pris un peu de banane, des oléagineux et des fruits secs. Sur le dernier ravito, j'ai aussi pris un verre de Cola Bio qui est le joker sucré de fin de course ainsi que du pain d’épice. Au ravitaillement avec assistance de Giez (70ème km), j'ai fais le plein avec des noix de cajou ainsi que deux petits sandwichs au pain sans gluten. L’un avec de la purée de noix de cajou et l’autre avec de la viande de grison. Ces choix sont intéressants au niveau nutritionnel puisqu'ils permettent d’avoir des apports conséquents en lipide, en protéine et en calories tout en restant très digestes.

 

 « Je n'ai pas eu de coup de mou et j'ai gardé une énergie constante sur toute la course. »

Baouw : Après l'aspect physique et l'aspect nutritionnel que tu as tous deux parfaitement géré, il restait une dernière chose... la pression ! Comment l'as-tu domptée ?

 

Matthis Granet : Je l'ai un peu ressentie sur la fin de course. On m’avait annoncé entre 5 et 10 minutes d’avance sur le 2ème (Ben Dhiman) sur la fin de course, et au dernier ravitaillement on me dit qu'il n'y a plus que 2 minutes d'écart. Je pensais qu'il revenait ! (J’ai appris par la suite que cette information n'était pas la bonne, mais celle du ravitaillement précédent) J’ai donc tout donné dans la montée finale du Veyrier, sachant que si je basculais en tête la victoire serait quasiment acquise. Je connais la dernière descente par cœur. De plus, ce terrain technique me convient particulièrement bien.

 

 « Ce terrain technique me convient particulièrement bien. »

 

Hormis cela, je n’ai pas trop ressenti la pression des autres concurrents. J’ai vraiment fait ma course, à mon allure, et c’est pour cela que j’ai pris la tête relativement tard. Je savais que rien ne se jouerait avant Giez et qu'il ne fallait pas partir trop fort. Je passe d’ailleurs quand même en 2h au sommet du Semnoz (18km, 1300D+) alors que le dernier vainqueur était passé en 2h05 au sommet. Le premier à ce moment-là (Ben Dhiman) est passé en 1h50 et est forcément allé un peu trop vite. Cela s'est confirmé à la fin puisque sur la portion entre Giez (km70) et l’arrivée (km114) je lui ai repris 30min.

Compote énergétique poire
Matthis Granet et la compote énergétique Baouw Poire-Pomme-Menthe ©Justin Galant

Baouw : Dernière question Matthis, ça fait quoi d'inscrire ton nom au palmarès, aux côtés d'un certain François d'Haene ?
 
Matthis Granet : C’est une grande fierté pour moi. François d'Haene m’a inspiré à me mettre au trail mais j’ai encore beaucoup de progrès à faire pour me rapprocher de son niveau.

Baouw : Bravo champion et nous te souhaitons plein de réussite pour tes prochaines courses !

Rejoins le Club Baouw

#baouwers
Je rejoins le Club et je deviens un membre privilégié en profitant :

• De l'accès aux ventes privées Baouw !
• De nouveautés en avant-première !
• D'offres exclusives toute l'année !
• De conseils, spécialement pour moi !
• ... Et de plein d'autres surprises !
Pour cela, je m'inscris à la newsletter ! Je coche tous les sujets qui m’intéressent.
Je rejoins le Club

Livraison Offerte dès 65 € d'achat en France et Belgique

Paiement sécurisé

Expédition Rapidesous 24H à 48H