• Livraison offerte dès 75€ d'achat en France et en Belgique
fr
Le Blog Baouw

8 clés pour comprendre l’effet matrice des aliments

Non, malgré le fait qu’il résonne comme un célèbre blockbuster futuriste, l’effet matrice n’a rien du film de science-fiction ! Il s’agit en effet d’un concept bien réel qui questionne la naturalité de notre alimentation. Aussi méconnu que fondamental, l’effet matrice rappelle que les aliments que nous consommons au quotidien ne se résument pas à une somme de nutriments mais bien des compositions complexes où tous les éléments interagissent entre eux pour se potentialiser. Transformer voire ultra-transformer ces produits bruts, c’est donc annihiler ces interactions et amoindrir leur potentiel santé. Une tendance que l’on observe malheureusement trop souvent dans le monde de la nutrition sportive. C’est la raison pour laquelle, chez Baouw, nous tâchons de respecter au mieux cet effet matrice dans nos barres et compotes énergétiques ! Comment ? En utilisant les ingrédients les plus bruts possibles, dans la mesure des contraintes liées à la praticité de nos recettes.
Édouard Courot, docteur en pharmacie et micro-nutritionniste passionné par les sports d’endurance, te révèle les 8 points-clés pour tout comprendre de l’effet de matrice et t’explique comment l’utiliser à bon escient afin d’optimiser ta santé et tes performances ! 
 
« Chez Baouw, nous tâchons de respecter au mieux cet effet de matrice en utilisant les ingrédients les plus bruts possibles ! »

CLÉ #1 : COMPRENDRE QUE L’ALIMENT N’EST PAS QU’UNE SOMME DE NUTRIMENTS...

« L’effet de matrice, c’est considérer que l’aliment ne se cantonne pas à une somme de nutriments qui agissent de manière indépendante. En réalité, l’aliment se révèle une entité globale où les nutriments interagissent entre eux et fonctionnent de concert. En d’autres termes, l’effet de matrice c’est envisager que la valeur nutritionnelle de l’aliment n’est pas uniquement définie par la liste exhaustive des nutriments qui le composent mais plutôt par les interactions qui existent entre eux. »
 
« L’effet matrice, c’est considérer que l’aliment ne se cantonne pas à une somme de nutriments qui agissent de manière indépendante. » 

CLÉ #2 : NE PLUS COMPARER DEUX ALIMENTS EN LISANT LEUR ÉTIQUETTE.

« Le concept n’est pas nouveau, pourtant l’effet de matrice revient avec une insistance croissante dans les discussions liées à l’alimentation. Pourquoi ? Car l’effet de matrice s’avance comme la réponse à une erreur trop fréquemment observée : comparer les aliments en fonction de leur composition nutritionnelle. Très concrètement, si tu as déjà confronté deux aliments à travers la lecture de leur étiquette – celle qui définit la liste des nutriments qui les constituent - alors je suis désolé de t’apprendre que toi aussi tu as un jour commis cette erreur ! En fonction de la manière dont les nutriments interagissent entre eux en leur sein, ces deux aliments auront un effet totalement différent sur l’organisme... »
 
« Si tu as déjà confronté deux aliments à travers la lecture de leur étiquette, tu as un commis une erreur ! » 

Un exemple de la matrice en action ?

Il y a un monde entre un simple jus d'orange pressé et cette même orange à l'état brut. Le jus étant transformé, il est alors dépourvu des fibres naturelles du fruit qui ne régulent plus la digestion. L'apport en sucre (même si naturel) de l'orange, n'est alors plus régulé. Ce jus est donc source de pic de glycémie. 

CLÉ #3 : ENVISAGER CHAQUE ALIMENT COMME UNE « ÉQUIPE DE FOOT » ! 

« Pour mieux comprendre l’effet de matrice, j’utilise souvent une métaphore assez équivoque : je compare l’aliment à une équipe de foot ! En effet, dans une équipe, chaque joueur a ses qualités et ses défauts. Pourtant, la valeur de l’équipe ne correspond pas à la somme des compétences de ces joueurs. Il ne suffit pas d’accumuler les talents pour remporter les titres. Mieux vaut agréger des profils complémentaires. Car c’est la manière dont les joueurs interagissent entre eux qui ouvre la perspective de grandes victoires. Ces interactions sont alors définies par la structure tactique du coach, la philosophie de jeu... Il en va de même pour les aliments ! » 

CLÉ #4 : SE SENSIBILISER À LA BIODISPONIBILITÉ DES NUTRIMENTS.  

"La biodisponibilité est un paramètre essentiel en nutrition. Il s'agit de la quantité de nutriments qui arrivent réellement dans la circulation sanguine par rapport à celle présente dans l'aliment ingéré. Plus la biodisponibilité d'un nutriment est élevée, plus la quantité de nutriments absorbés est donc importante.
La matrice d'un aliment conditionne pour beaucoup la biodisponibilité des nutriments qu'elle contient. Et cette biodisponibilité, celle d'un aliment brut naturel, est généralement favorable à une bonne santé. En effet, l'Homme et son métabolisme ont évolué en lien étroit avec la nature et les aliments qu'elle proposait. Or ces aliments, bruts, disposent d'une matrice que la nature a savamment élaborée et qui ont un potentiel santé optimal, conformément au métabolisme de l'Homme.  
Le raffinage et les process industriels engendrent l'élimination d'une partie des micronutriments et impacte son apport en nutriments.
Par conséquent, deux aliments qui possèdent une composition nutritionnelle similaire, ou des nutriments communs, n'auront pas nécessairement la même biodisponibilité et donc pas le même effet sur l'organisme du fait d'un effet de matrice propre à chacun de ces deux aliments, globalement différents. Par exemple, les glucides d'un aliment ultra transformé seront bien plus biodisponibles (avec les conséquences délétères qui vont avec) que les mêmes glucides d'un aliment entier sain."

CLÉ #5 : ÉVITER CES PRODUITS INDUSTRIELS QUI DÉTRUISENT L’EFFET DE MATRICE ! 

« Dans les produits ultra-transformés, la matrice des aliments est complètement déstructurée, pour ne pas dire explosée ! De ce fait, l’organisme n’a plus aucun effort à réaliser pour assimiler les calories. Les fibres naturelles, qui d’habitude ralentissent à bon escient la digestion, n’œuvrent plus car détruites par les process industriels. Les calories bénéficient alors d’une biodisponibilité extrême, c’est-à-dire d’un rendement d’absorption optimal, délétère pour l’organisme : de grosses vagues de sucre, pour ne pas dire des ‘tsunamis’ déferlent ainsi sur ton métabolisme sans aucune barrière. Afin de faciliter la compréhension, je peux vulgariser un exemple : si l’on compare un produit industriel et un autre naturel présentant tous deux une valeur nutritionnelle de 100 kcal, le premier va amener très rapidement ces 100 kcal à l’organisme, sans effet de satiété, tandis que le produit non-transformé n’en apportera que 60 ou 70, du fait d’une biodisponibilité moindre des sucres, tout en donnant au corps, grâce aux fibres, la sensation d’être sustenté ! »
 
« Dans les produits ultra-transformés, la matrice des aliments est complètement déstructurée, pour ne pas dire explosée ! »

CLÉ #6 : RESPECTER L’EFFET DE MATRICE POUR AVOIR MOINS FAIM ! 

« Conserver un maximum l’effet de matrice des aliments que l’on consomme est bon pour la santé à deux égards ! Tout d’abord, cela permet de sauver les fibres naturelles qui vont réduire la biodisponibilité des sucres et autres calories. Ensuite, ces fibres exigeant de la mastication, elles vont engendrer un phénomène de satiété, c’est-à-dire atténuer la sensation de faim, par les messages nerveux envoyés grâce à la mise à contribution de votre mâchoire. Qui n'a jamais fait l’expérience de sombrer dans un paquet de gâteaux ultra-transformés avec l’impression de ne pouvoir s’arrêter d’en manger ? La raison ? L’impression totalement absente de satiété. »
 
« Qui n'a jamais fait l’expérience de sombrer dans un paquet de gâteaux ultra-transformés avec l’impression de ne pouvoir s’arrêter d’en manger ? »

CLÉ #7 : NE PLUS JAMAIS PASSER À CÔTÉ DES MICRONUTRIMENTS DONT NOUS AVONS BESOIN !  

« Les micronutriments, du fait d'un effet de matrice préservé, ont un bénéfice santé réel et qui résulte de l'aliment dans son entièreté au lieu de la somme des mêmes micronutriments pris séparément et ajoutés par le biais de procédés industriels de transformation de l'aliment. »

CLÉ #8 : ÊTRE VIGILANT SUR CETTE NUTRITION SPORTIVE QUI, TROP SOUVENT, NÉGLIGE L’EFFET DE MATRICE... 

« Pour un effort d'endurance, ponctuellement, des aliments à forte biodisponibilité glucidique peuvent être bénéfiques lors de l'effort ou de la récupération pour leur impact énergétique. Simplement, pour des questions de tolérance digestive et de sapidité, il peut être judicieux d'alterner avec des aliments entiers, à mâcher ou en compote, et que cela participe, globalement, à une nutrition optimale durant l'effort (notamment dans les sports d'endurance longue, voire d'ultra endurance où l'écœurement peut arriver sur la durée si on ne varie pas suffisamment les sources d'approvisionnement). » 

LES CONSEILS POUR RESPECTER AU MIEUX L’EFFET DE MATRICE

1/ « Favoriser la consommation de produits les plus bruts et les moins transformés possibles ! C’est l’assurance de bénéficier de leur matrice naturelle. » 
 
2/ « Partir d’un postulat : la nature est bien faite ! On ne fera jamais mieux qu’elle d’un point de vue de la valeur nutritionnelle des aliments. Toutes les transformations ne feront que dégrader ce dont elle nous a initialement dotés. » 
 
3/ « Dissocier le transformé de l'ultra-transformé ! Car il existe un monde entre une compote de fruit dont la seule transformation est la cuisson et un jus de fruit industriel dépourvu de ses fibres et donc source de pic de glycémie. »
 
« Favoriser la consommation de produits les plus bruts et les moins transformés possibles ! C’est l’assurance de bénéficier de leur matrice naturelle. »

L’EFFET DE MATRICE CHEZ BAOUW

« Nous sommes perfectibles mais le plus appliqués et le plus consciencieux possibles ! »
 
C’est ainsi que Fanny Hottegindre, cheffe de produit Baouw, qualifie la manière dont nous considérons l’effet de matrice : comme un pilier fondamental qu’il s’agit de respecter, tout en ayant conscience que les contraintes de praticité de nos barres et compotes énergétiques nous offrent encore une marge de progression pour qu’il soit préservé à 100% ! 
 
Voici donc la manière dont l’effet de matrice vit dans les produits Baouw et nos préoccupations du quotidien : 
 
1/ « Tout d’abord, nos produits sont les plus bruts possibles. Avec le moins de transformation possible. Sans additif. Sans gluten. Nous choisissons une matière première dont le potentiel santé est optimal. »
 
2/ « Nous évitons les additifs inutiles qui viennent déstructurer la naturalité de l'aliment et annihiler l'effet de matrice. »
 
3/ « Dans la conception de nos barres énergétiques bio, les aliments ne sont volontairement pas cuits. Ils sont malaxés, avec une légère purée de dattes en guise de liant, jusqu’à se fragmenter et s’assembler pour obtenir une texture homogène, avec des morceaux, pour préserver au mieux leur effet de matrice. Cette texture avec des morceaux bruts d’aliments est particulièrement palpable dans la barre Myrtille-Noisette-Bourgeon de Sapin ou Sarrasin-Cajou-Olive de Kalamata ! » 
Les barres Baouw sont composées d'ingrédients les plus bruts possibles afin de respecter au mieux l'effet de matrice !

Rejoins le Club Baouw

#baouwers
Je rejoins le Club et je deviens un membre privilégié en profitant :

• De l'accès aux ventes privées Baouw !
• De nouveautés en avant-première !
• D'offres exclusives toute l'année !
• De conseils, spécialement pour moi !
• ... Et de plein d'autres surprises !
Pour cela, je m'inscris à la newsletter ! Je coche tous les sujets qui m’intéressent.
Je rejoins le Club

Livraison Offerte dès 75 € d'achat en France et Belgique

Paiement sécurisé

Expédition Rapidesous 24H à 48H